Aujourd’hui,
le renouveau de Ferrand

à Ferrand, depuis l’origine jusqu’à aujourd’hui, art & architecture nourrissent un dialogue fécond

Entre Ferrand et les architectes,
une rencontre comme une révélation mutuelle

Inhabité ces dernières années, le Château de Ferrand devait retrouver son âme. Les architectes-designers Patrick Jouin et Sanjit Manku ont été retenus pour cette mission. Pour la réalisation, ils se sont associés au cabinet bordelais BPM d’Arnaud Boulain.

Extraits d’un dialogue
entre Patrick Jouin, Sanjit Manku
et Pauline Bich Chandon-Moët :

Patrick Jouin

« Cette visite au petit matin, c’était merveilleux. La propriété qui domine le paysage, c’est très étonnant. Vous voyez tout à 360°, on comprend d’emblée ce paysage viticole.

Et il y a autre chose : nous sommes designers, architectes d’intérieur. L’histoire et la culture de votre famille est de fabriquer des objets iconiques du design français. Le stylo Bic ® Cristal ® fait partie de notre culture, ce sont nos outils. C’est très fort pour moi, c’est le point d’entrée vers le design. Le rapport à l’écriture, au dessin, c’est tellement important pour Sanjit et moi, c’est le point de départ de notre passion. Finalement, cette « révélation » vous avez raison, nous l’avons eue dans les vignes un matin. C’était notre première chance. »

Sanjit Manku

« Ce qui m’a surpris en découvrant le site, c’est le pouvoir de la nature, la pureté. Et aussi la notion de joie. C’est très présent, cette notion de joie liée à l’élaboration du vin. C’est quelque chose que l’on a cherché à faire dans le projet, cultiver ces trois choses-là : le respect de la nature, la pureté, entretenir cette joie profonde. On n’a pas fait quelque chose de purement utile, on a fait quelque chose pour l’esprit autant que pour le cœur, la philosophie. C’est rare de pouvoir allier tout ça. Pour nous Ferrand est un projet culturel. »

L’Orangerie, le ciel à portée de main

Dédiée aux visiteurs et aux amateurs de vins, l’Orangerie, salle de réception à l’agencement modulable – elle peut accueillir jusqu’à 300 invités – ,
frappe au premier abord par son plafond, une immense sculpture mi-ciel, mi-nuage.

Pierre. Bois. Cuir.

Peu de matériaux, mais des matériaux de très grande qualité qui se répondent et invitent au partage.

La pierre de Frontenac, tantôt courbe tantôt droite, structure la pièce. Le bois, de chêne en référence au bois des barriques dessine sols, boiseries et mobilier, que vient assouplir le cuir naturel. Ainsi, à leur manière discrète, pierre, chêne et cuir composent un parfum subtil et intemporel.

Un paravent cintré
comme un manège

Le paravent constitue un espace de dégustation inattendu. Cintré et pivotant, il fait partie des pièces les plus délicates en termes de réalisation. Sa structure est réalisée en métal et habillée de chêne fumé. Vient se fixer entre ces parties de métal un verre cintré dont une partie est texturée et colorée. Ainsi selon la direction vers laquelle on le tourne, le paravent s’ouvre ou non sur l’Orangerie.

Le salon de dégustation Bic,
tout un paysage… intérieur

Dans l’exclusivité du petit salon de dégustation du château, une surprise inspirée du Bic Art attend le visiteur : une fresque réalisée par Alexandre Doucin au stylo à bille Bic ® Cristal ® monochrome recouvre les murs de cette pièce aussi belle que chaleureuse. La fresque représente le paysage boisé et viticole de Ferrand au fil des quatre saisons. Au centre de la salle, une table en Corian ®, bois et métal. Elle est surmontée par un lustre-nuage, où une résine encapsule des volutes d’encre blanche.

hospitalité
Lire la suite